DutchEnglishFrenchGermanItalianJapaneseSpanish
Accueil > Pratique > Les lumières de la ville : La pollution lumineuse en question
Les lumières de la ville
Les lumières de la ville : une pollution lumineuse non sans conséquences

Les lumières de la ville : La pollution lumineuse en question

Le Grenelle de l’environnement a, entre autres objectifs, celui de réduire les nuisances lumineuses.

Aujourd’hui, on commence à se rendre compte que la lumière a un coût, économique et énergétique, et n’est pas sans conséquence sur la faune, provoquant des impacts sur  la reproduction et le déplacement des animaux.

Depuis le 1er juillet 2013, les enseignes lumineuses des commerces et les bureaux, dans les villes de moins de 800 000 habitants sont éteintes la nuit entre une heure et six heures du matin. À terme, cette mesure devrait permettre d’économiser un térawattheure par an, soit la consommation annuelle de 370 000 ménages.

Toutefois, des dérogations ont été consenties pour des panneaux lumineux ayant une « utilité publique », comme les pharmacies ou les affichages des communes, ainsi qu’à l’occasion de certains événements exceptionnels comme la Fête des lumières de Lyon ou le festival de Cannes.

Il n’y a pas si longtemps, les villes n’étaient pas éclairées la nuit et personne n’y trouvait rien à redire…

Print Friendly, PDF & Email