DutchEnglishFrenchGermanItalianJapaneseSpanish
Home > Le patrimoine de Verberie > Manoir Saint-Germain
Manoir Saint-Germain de Verberie
Manoir Saint-Germain

Manoir Saint-Germain

Le Manoir Saint-Germain se trouve sur l’ancienne route de Verberie à Rhuis, aujourd’hui voie privée (bâtiment d’habitation, communs, pigeonnier et mur de clôture inscrits Monuments historiques par arrêté du 16 novembre 1949).

Des actes de 1257 et 1390 mentionnent pour la première fois le lieu (appelé Saint-Germain-près-Verberie ou Saint-Germain-lès-Rhuis) et la seigneurie, et attestent l’existence d’un modeste manoir.

La partie nord du manoir actuel semble effectivement remonter à la fin du XIVe siècle. La partie sud, beaucoup plus récente, est attribuée à Hugues de Ligny et date de 1550 environ.

Au début du siècle suivant, le manoir est adapté au goût de la Renaissance avec l’ajout de quelques détails architecturaux. En 1658, l’archevêque Henri de La Mothe-Houdancourt entre en propriété de la seigneurie, dont une partie avait été vendu aux enchères après sa saisie. Il met le domaine à disposition de son receveur Jean Grévin, marchand à Pont-Sainte-Maxence. À partir de ce moment, le logis est converti en bâtiment agricole. Cette désaffection explique sans doute la survie du bâtiment, car il ne correspondait plus aux exigences des époques suivantes.

La seigneurie échoit au prince de Soubise au XVIIIe siècle, avec celles de Roberval et Rhuis, mais est encore vendue une dernière fois avant la Révolution, en 1781, au profit de Achille-René d’Avesne de Fontaine.

Au début du XXe siècle, l’ancien manoir est utilisé pour héberger des ouvriers saisonniers, et laissé à l’état d’abandon à partir de sa vente en 1939. Lors de son rachat par le baron et la baronne Marcel Bich, la demeure est dans un état de ruine avancée. Commence alors une restauration menée de façon exemplaire sous la direction de Michel Legendre, architecte en chef des Monuments historiques.

Le logis donne sur une cour pavée de grès, délimitée par de longs murs le joignant aux communs, également restaurés. L’escalier en colimaçon dans la tourelle accolée à l’angle sud-est du logis a pratiquement dû être construit à neuf. L’église de l’ancien hameau de Saint-Germain ayant disparu, le baron Bich la remplaça par la chapelle Saint-Cyr du hameau de Lèvemont, rachetée auprès de la commune de Hadancourt-le-Haut-Clocher, et disloquée vers l’ancien emplacement de l’église.

Eléments protégés :
Bâtiment d’habitation ; le colombier ; le bâtiment des communs et le mur de clôture : inscription par arrêté du 16 novembre 1949.

 

Photos 3 4 et 5 Crédit photo : P.poschadel – Sous licence Creative Commons 3.0

Print Friendly